Accueil » La profession d’avocat

La profession d’avocat

« Je jure, comme avocat, d’exercer mes fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité ».

Règles déontologiques

La profession d’avocat obéit à des règles de déontologies strictes :

  • Le secret professionnel : Il interdit à l’avocat de dévoiler les confidences et les secrets que lui a révélés son client. C’est le socle de la relation de confiance qui unit l’avocat et son client.
  • La confidentialité : Elle s’applique notamment aux communications entre avocats lors de négociations.
  • L’indépendance : Elle garantit au particulier ou à l’entreprise que les conseils qui lui sont donnés ne sont pas influencés par une pression extérieure.
  • La loyauté : Elle permet d’éviter les situations de conflit d’intérêts afin qu’un avocat ne puisse défendre ou conseiller deux parties dont les intérêts sont susceptibles de s’opposer. Elle oblige également l’avocat à communiquer ses pièces et ses conclusions à la partie adverse, ce qui garantit un niveau égal de connaissance entre les deux parties et favorise le débat contradictoire.

Formation initiale minimale

L’avocat suit une formation initiale d’au moins quatre années universitaires. Au terme de deux années d’enseignements et de stages à l’Ecole des Avocats, il doit obtenir le CAPA (Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat). Il fait ensuite une demande pour être inscrit dans un ou plusieurs barreaux français.

La formation continue

Les avocats ont une obligation de formation continue. Ils sont obligés de suivre au minimum 20h de formation par an.

Les maniements de fonds

Tous les fonds dont l’avocat est le mandataire pour le compte de ses clients sont déposés sur un compte spécial, réglementé et géré par un organisme spécialisé et contrôlé : la CARPA.